Connaissez-vous réellement la mentalité Israélienne?

– Connaissez-vous réellement la mentalité Israélienne?

Minute Haifa | Drapeau Israel Main

© Minute Haifa

Faut-il avoir peur de la mentalité israélienne ?

Avant l’alya, nous entendons beaucoup de choses, plus ou moins exacerbées, sur la mentalité israélienne. Quelques mises en garde sont formulées à maintes reprises.
Voici pêle-mêle quelques remarques que vous avez pu entendre :

  • « Attention, ils n’ont pas ou très peu de patience ! »,
  • « Tu risques de te faire doubler et bousculer en faisant la queue dans les supermarchés ! »,
  • « Gare à tes pieds, lorsque le bus arrive ! »,
  • « Tu risques aussi de te faire arnaquer car tu es français, tu ne sais pas comment ça marche… ».

Cela vous dit quelque chose ?
Vous aurez bien sûr des anecdotes venant illustrer ces dires, avec des détails, des précisions et l’intonation appropriée.
Ceux qui vous raconteront leurs mésaventures seront de bonne foi, et vous entendrez plusieurs sons de cloche allant dans le même sens. Entendre cela une fois passe encore, mais lorsque cela se reproduit souvent il est alors quelque peu naturel de devenir méfiant. Aïe !

Léat Léat Savlanout

Et pourtant, dans cette même conversation, vous entendrez également des éloges très flatteuses sur ce peuple très courageux, sur sa solidarité et sa générosité. Il y a de quoi s’y perdre… En effet.
Et puis quand on arrive dans notre si beau Pays, on s’aperçoit très vite que la méfiance fait place à l’admiration et que l’on oublie petit à petit ces mises en garde, même s’il peut y avoir de temps à autre des désagréments.
Je m’attendais à être bousculée dans le bus et on m’a cédé le passage, je perdais patience avec moi-même à force de balbutier en hébreu et à chercher des mots qui ne voulaient ni être retrouvés, ni sortir de ma bouche, et à ma grande surprise, j’ai entendu (et de très nombreuses fois) par ces israéliens soi-disant « si peu patients » me dire « Léat Léat Savlanout » (doucement, doucement et patience). Ils comprenaient ma frustration et parfois ma détresse à ne pas pouvoir m’exprimer facilement et se montraient alors bienveillants et PATIENTS ! Cela fait réfléchir…
Vous aurez également d’autres belles surprises.

Lorsque vous annoncerez que vous êtes olim hadachim (nouveaux immigrants) vous serez étonnés d’entendre des propos d’encouragement, des bénédictions en tout genre, et parfois même des numéros de téléphone si vous avez besoin d’aide.
Bien sûr, il y a aussi des anecdotes beaucoup moins sympathiques sur ces mêmes sujets.

Alors que penser ?

Reprenons tous ces clichés.
A les entendre on pourrait en conclure que cela ne se passe qu’en Israël. A croire que dans tous les autres pays du monde, on n’est jamais bousculé dans les magasins ou dans le bus, que les gens sont d’une patience extrême…
N’oublions pas que la personne qui vous a arnaqué ne l’a pas fait parce qu’elle est israélienne, elle vous aurait arnaqué même si elle avait été australienne, américaine ou vivrait sur la planète mars ! Partez du principe qu’il ne faut pas généraliser !

Est-ce l’histoire de la bouteille à moitié pleine ou à moitié vide ? Oui mais pas seulement.
Au cours de votre intégration, vous aurez l’occasion d’appuyer et d’illustrer votre conception de la mentalité israélienne. A vous de voir dans quel sens ! Si vous avez une déconvenue avec un voisin, vous pourrez partir du principe que c’était prévisible car en tant qu’ ISRAELIEN, il est « brut de décoffrage » ou alors vous dire qu’il était juste « mal luné ».
Votre œil sélectionnera tout ce qui ira dans le sens de VOTRE conception. Au final, ce n’est pas simplement ce que vous vivez qui comptera mais la manière dont vous allez l’interpréter.

« Pense bien et tout ira bien ! », c’est une phrase riche d’enseignements et de sagesse qu’il faudrait être capable d’appliquer tout le temps!