Bitouah Léoumi | La Caisse d’Assurance Nationale

La caisse d’assurance Nationale (Bitouah Léoumi)

C’est l’entité responsable de fournir une part importante des droits des citoyens en Israël, pour la plupart il s’agit de versements au profit du citoyen. Chaque résident Israélien a l’obligation de payer des cotisations mensuelles au Bitouah Léoumi, ces cotisations sont à la base des différents versements effectués.

Le Bitouah Léoumi fournit un grand nombre de pensions et de prestations aux citoyens, qui sont prévues par la loi sur l’assurance nationale comme par exemple :

  • Les allocations chômage (Dmé Avtala) : versées aux personnes à la recherche d’un emploi.
    Elles ont pour but de les aider à vivre honorablement et leur permettre de trouver un emploi qui leur est adapté.
  • Les Allocations maternité (Dmé Léda) : versées aux femmes qui travaillent et qui sortent en congé de maternité, elles sont destinées à indemniser la mère de sa perte de revenus pendant le moment où elle ne travaille pas. Le père peut également prendre un congé à la place de la mère et recevoir une allocation.
  • Indemnité en cas d’accident de travail (Pitsouim béikvot téounat avoda) : dans le cas où un employé est blessé, tombe malade, ou subit un dommage dans le cadre de son travail, sur le chemin du travail ou en raison des conditions de travail, il pourra avoir droit à une indemnisation. Si une invalidité est engendrée, l’employé recevra également une allocation d’invalidité. (Dmé néhout).
  • Les allocations familiales (Kitsbat Yéladim) : versées à toute personnes qui a des enfants jusqu’à l’âge de 18 ans, en tant que participation mineure du pays au coût d’élever des enfants.
  • Pension de vieillesse (Kitsbat Zikna) : le droit à la pension de vieillesse du Bitouah léoumi dépend de l’âge et des revenus d’une personne selon : De l’âge de la retraite (Guil Pricha) jusqu’à l’âge de droit à la pension de vieillesse (Guil Zakaout Lékitsbat Zikna), le droit à la pension de vieillesse dépend de l’examen des revenus d’une personne selon les règlements fixés par le bitouah léoumi. A l’âge de droit à la pension de vieillesse (Guil zakaout Lékitsbat Zikna), toute personne peut bénéficier de la pension de vieillesse sans lien avec ses revenus.
  • Pension d’invalidité (Kitsbat Nékhout) : versée aux personnes souffrant d’une invalidité/handicap qui les empêchent detravailler, où dont la capacité à gagner leurs vie a été lésée à cause de leurs état de santé. Le pourcentage d’invalidité est fixé selon le diagnostic d’un médecin nommé par le Bitouah Léoumi. Le montant de l’allocation est fixé en fonction de l’état de santé de la personne et des revenus de celui-ci avant d’être invalide.
  • Pension pour survivants (Kitsbat Chéirim) : destinée à aider les veufs / veuves et les orphelins d’un résident israélien qui sont décédés, indépendamment de s’ils sont décédés lors d’une guerre ou d’un acte criminel. Il est également possible de recevoir une subvention de survivants (maanak Chéirim), qui est un versement unique.

Site du Bitouah Léoumi (en Hébreu) : www.btl.gov.il

Indemnités pour les survivants de la Shoah et des victimes du nazisme

Indemnité selon la loi sur les invalides des persécutions nazies :

Un survivant de la Shoah, résident et citoyen israélien, qui est monté en Israël avant le 01/10/1953, a droit à une indemnité.
Elle est versée par une allocation mensuelle dont le montant se base sur le pourcentage d’invalidité et l’état de santé.
Cette pension comprend un panier de subventions, des soins médicaux et sociaux, allègement des impôts, réductions et avantages.

Conditions d’obtention des indemnités :

  • A été poursuivi par les nazis pendant la seconde guerre mondiale.
  • Est invalide suite à la persécution nazie.
  • Le comité médical lui a attribué un pourcentage d’invalidité de 25% au moins.
  • A cause de son invalidité, il n’a pas le droit à une pension, ou une indemnisation, de l’Allemagne.

Indemnités selon la loi des invalides de guerre contre les nazis : Les combattants juifs des armées alliés ou des groupes de partisans contre les nazis ont droit à des indemnités sous forme d’allocation mensuelle.

Loi sur les avantages pour les survivants de la Shoah : Cette loi accorde des avantages mensuels aux survivants des camps, des ghettos, et des travaux forcés qui sont montés en Israël après le 01/10/1953 et qui n’ont ainsi pas droit aux indemnités selon la loi sur les invalidés des persécutions nazies.

Indemnités de la « Claims Conference » :
Tel : 03-519 44 00 / Fax : 03-624 00 47
Site internet : www.claimscon.co.il
E-mail : infodesk@claimscon.co.il
Adresse : 25 Rehov Karlebach
P.O.B 29254
Tel Aviv 6713222

Indemnité versée en une fois et rente trimestrielle : Cette indemnité est versée à toute personne qui ne reçoit pas d’indemnité du Ministère des Finances ou des indémnités fédérales allemandes BEG, ou une indemnité unique sur le port de l’étoile jaune.

Droit aux indemnités: Toute personne qui a vécu dans des pays qui étaient sous le pouvoir allemand, dont la Roumanie, la Bulgarie, la Hongrie, la Tunisie et le Maroc.

Droit à une rente : Toute personne qui ne reçoit pas d’indemnité du Ministère des Finances ou des indemnités de santé d’Allemagne et qui répond aux conditions suivantes :

  • A été dans un camp de concentration ou de travaux forcés pendant plus de 6 mois.
  • A résidé dans un ghetto pendant plus de 18 mois.
  • Est resté caché ou a vécu sous une fausse identité plus de 12 mois.

Un veuf ou une veuve d’un conjoint qui recevait une retraite sociale d’Allemagne peut déposer une demande d’allocation pour veuf à hauteur de 60% du montant que son conjoint recevait.

Le fond pour le bien être des victimes de la Shoah en Israel

Ce fond fournit un financement pour les soins dentaires, les appareils auditifs, les médicaments, le matériel médical, heures de soins infirmiers pour les survivants de la Shoah, etc.
Pour de plus amples informations, contactez le 03 609 08 66

 

Source : Le système judiciaire, Informations pour les nouveaux immigrants. Edité par « Le Ministère de l’Alya et de l’Intégration » et « La Cour Suprême ».